vendredi 24 septembre 2010

Très bon reportage "Un bébé non merci" à l'émission suisse Mise au point

À visionner absolument. La télévision suisse-romande a diffusé ce segment le 19 septembre 2010.

Très bon reportage de 11 minutes 50 avec témoignages positifs sur les femmes qui ne veulent pas avoir d'enfants, confrontant les tabous, ces femmes expliquent les raisons derrière leur non-désir. Ils vont jusqu'à dire que 25 à 30% des femmes en âge de procréer ne le font pas (mais les chiffres restent imprécis si c'est pas non-désir ou pour d'autres raisons.)

Ils étaient à Paris à la Fête des non-parents en même temps que moi et y ont tourné quelques images et interviews (j'ai cherché des images de moi et mon équipe, mais malheureusement nous ne sommes pas passés à la postérité en Suisse...)





Amusant quand même que l'article paru l'an dernier dans le magazine Coup de pouce au Québec portait le titre "Parents? Non merci!" et ce reportage se nomme "Un bébé? Non merci!"

Comme quoi le titre de mon documentaire "Maman? Non merci!" est très en vogue...

vendredi 17 septembre 2010

"J'ai un enfant mais je n'en veux plus"

Cette phrase "j'ai un enfant mais je n'en veux plus" et d'autres variantes se retrouvent très fréquemment dans les mots clés utilisés par des gens sur des moteurs de recherche et qui tombent sur mon blog.

Ça me surprend à chaque fois.



Si le fait d'être nullipare et de ne pas souhaiter me reproduire en choque encore plus d'un en 2010, le fait d'être déjà parent et ne pas aimer ça doit être l'ultime tabou.

La société véhicule tellement d'images voulant faire croire que tout le monde est fait pour être parent, que la famille, c'est la norme, que c'est tellement le comble du bonheur, la vie de famille que ce soit être un crime de lèse-majesté de dire: "Bien, moi, je l'ai essayée votre vie de rêve, et j'aime pas ça."

J'ai trouvé beaucoup d'images publicitaires, signes que nos société aiment véhiculer de belles images idéalisées de ce qu'est passer du temps en famille... (D'ailleurs, je vous invite à faire des recherches d'images dans Google Images telles "family life" pour voir plein d'images stéréotypées.


 


 

Mais à force de voir ce monde idéalisé où tout n'est que rire, bonheur, temps pour soi et pour les enfants, corps de rêve... qu'en est-il de la vraie réalité qu'est la vie de famille? Ce n'est pas toujours rose, mais ça, on en parle pas beaucoup, peut-être pour éviter de décourager certains de fonder une famille.

Et pourtant plus d'un(e) se retrouve dans cette situation, si j'en juge par toutes les recherques que des gens ont effectuées pour aboutir sur mon blog mentionnant un certain regret d'avoir eu des enfants. J'aimerais en apprendre plus sur ce phénomène tabou que je respecte évidemment puiqu'étant, à mon avis, tout à fait humain.

J'inviterais d'ailleurs les personnes dans cette situation à communiquer avec moi et sortir de l'ombre (anonymement ou non) pour me faire part de ce que vous vivez, pris avec soit un enfant que vous n'aimez pas ou une vie qui n'est pas celle que vous auriez souhaité avoir. Ça ne fait pas de vous des monstres, simplement des humains qui ont découvert vos limites.

mercredi 8 septembre 2010

Un restaurant américain affiche "Interdit aux bébés braillards!"

Pour continuer dans la veine de mon précédent billet suggérant des zones childfree dans les avions, je viens d'entendre parler d'un restaurant américain près de la capitale américaine nommé Olde Salty qui a décidé de braver l'opinion publique et afficher un signe dans sa v«itrine: "Screaming Children Will NOT Be Tolerated!" (Les enfants braillards ne seront pas tolérés!)


Depuis quelques jours, cette affiche a créé beaucoup de remous aux États-Unis. Ce restaurant est situé en bordure du fameux Bible Belt américain (voir d'ailleurs le billet que j'ai écrit à propos de mon voyage dans cette contrée lointaine qu'est l'ultra-chrétien Bible Belt américain) et en choque plusieurs. Ce qui ne me surprend guère, dans certains États américains, et surtout loin des grands centres, les gens sont hyper conservateurs et donc pro-famille.

Ceci dit, la propriétaire de Olde Salty n'interdit pas l'entrée de son resto aux enfants, mais demande simplement aux gens qui ont des enfants criards d'aller prendre l'air quelques minutes afin de ne pas nuire aux autres clients. Ce n'est pas un resto "sans enfant", mais ça en fait jaser plus d'un!

Pour ma part, je me demande bien comment un tel restaurant serait reçu à Montréal. J'ai l'impression que ça soulèverait tout un tollé ici aussi. Les gens aiment à croire qu'ils ont tous les droits et que personne ne peut refuser personne même dans des endroits privés. N'empêche que beaucoup de bars refusent de laisser entrer des gens sous prétexte d'un code vestimentaire, plusieurs lieux refusent des animaux, des gens sans souliers/T-shirt, etc. Alors ne nous imaginons pas que nous vivons dans une société sans discrimination. Il y en a. Donc en prenant ceci pour acquis, je suis pour le fait que cette dame, propriétaire de son établissement, choisisse d'afficher clairement ses préférences. Elle ne veut pas d'enfants braillards chez elle, que ceux que ça dérange aillent manger dans un autre casse-croûte (c'est pas ça qui manque aux États-Unis) et si ça peut attirer une nouvelle clientèle qui la soutient dans ses choix, tant mieux pour elle!

Bravo pour le culot de cette dame!

Voici un court reportage de CNN avec la propriétaire du restaurant childfree. Ce n'est pas une enquête de fond, mais ça vaut le détour pour voir la réaction de certaines personnes:
http://www.cnn.com/video/data/2.0/video/us/2010/09/07/dnt.fl.restaurant.policy.wect.html

Et vous? Ça vous choque? Vous l'appuyer? Si vous aviez une boutique, oseriez-vous aller jusqu'à afficher un signe de ce genre?

samedi 4 septembre 2010

"Ode à la contraception" de GiedRé

Mesdames et messieurs, je vous présente une petite chanson toute mignonette écrite par la chanteuse française nommée GiedRé que je ne connaissais pas avant qu'une amie m'envoie cette chanson. Elle a écrit une chanson intitulée Ode à la contraception qui a bien fait réagir lorsqu'elle l'a chantée en direct lors d'une émission de variété animée par Laurent Baffie à la télé française.


Je vous présente GiedRé qui, comme toute bonne musicienne de nos jours, a une page MySpace:

À ne lire que les paroles, que j'ai transcrites pour vous, on croirait presque du black métal. Mais non, c'est chanté par une petite dame à la voix toute douce, accompagnée simplement d'une guitare. Cute! Et je vous assure, ça reste dans la tête.

À ne pas prendre au premier degré, évidemment.


On peut les étouffer
On peut les noyer
On peut les brûler
On peut les congeler

Mais le meilleur moyen de les éviter
C'est de s'en protéger

Vive les capotes
Vive les stérilets
Vive les pilules du lendemain
Vive la méthode du retrait

On peut les jeter contre un mur
On peut les mettre aux ordures
On peut les aspirer
On peut les encadrer

Mais le meilleur moyen de les éviter
C'est de s'en protéger

Vive la fellation
Vive la sodomie
Mesdames la ménopause
a ses bons côtés aussi

(...)
On peut les vider
Pour en faire un oreiller
On peut les dépecer
Pour sauver les grands brûlés
(...)