jeudi 10 février 2011

Les couples sans enfants seraient plus heureux...

Je crois qu'il est pertinent, en cette période de la Saint-Valentin, de parler du couple.

Une des raisons qui me pousse à vouloir rester que deux dans ma maison est l'amour que je porte à mon conjoint et à la vie que nous menons ensemble (pleine de soupers au resto, de voyages plus ou moins improvisés, de dodo à l'heure qui nous plaît, de soirées passées sur le canapé à écouter des films ou des téléséries, des petits déjeuners interminables le week-end, en pyjama, des sorties avec les amis... et je pourrais continuer encore pendant des heures.)

(Crédit photographique: image "Stock" trouvée sur Internet)


Je trouve déjà notre emploi du temps très chargé et nous ne sommes que deux. À trois, quatre, sept (!) dans une même maison, j'aurais vraiment l'impression de perdre ma spontanéité (une des valeurs auxquelles je tiens le plus) et ma joie de vivre.


Bref, le couple est à l'honneur parmi mes raisons de ne pas vouloir d'enfant.


Eh bien, certains psychologues abondent également dans ce sens, pour citer cet article trouvé sur Internet:
"En général, les couples seraient très heureux après leur mariage et juste avant l'arrivée du bébé, soit durant la période d'impatience et d'idéalisation. Mais leur bonheur décline dès la naissance de l'enfant, affirmait le psychologue Daniel Gilbert de l'Université Harvard en conférence à Sydney, il y a à peine quelques années.
Et le bonheur du couple en prend un autre coup lorsque l'enfant atteint l'adolescence, ajoute-t-il.
Ce n'est que lorsque l'enfant devient adulte et quitte le foyer familial que le niveau de bonheur du couple augmente à nouveau, soutient le psychologue."
Pour lire la suite de cet amusant article, cliquez ci-bas:

21 commentaires:

Eli Larin a dit...

En plus d'être d'accord avec tous les points que tu présentes, j'ajouterais aussi qu'éléver un enfant créerait inévitablement des frictions dans mon couple. J'apprécie être avec quelqu'un qui a une vision du monde différente que moi, puisqu'on se complète. Lorsque je ne suis pas d'accord, peu importe, c'est son opinion et j'ai le mien. Mais j'imagine si on rajoute un enfant dans le mix, et soudainement toutes les choses que je laisserais "passer" seraient des problèmes.

Déjà que la vie en couple demande du travail parfois, je n'ai aucun désir de me rajouter pleins de chicanes au programme.

Anonyme a dit...

Cet article m'a fait pensé à un texte de Barbey d'Aurevilly. Je fais suivre le passage en question.


Barbey d'Aurevilly, "Le Bonheur dans le crime", dans "KLes Diaboliques" :

- Et ils n'ont jamais eu d'enfants, docteur? - lui dis-je.

- Ah! - fit le docteur Torty, - vous croyez que c'est là qu'est la fêlure, la revanche du Sort, et ce que vous appelez la vengeance ou la justice de Dieu? Non, ils n'ont jamais eu d'enfants. Souvenez-vous! Une fois, j'avais eu l'idée qu'ils n'en auraient pas. Ils s'aiment trop... Le feu, - qui dévore, - consume et ne produit pas. Un jour, je le dis à Hauteclaire:

"- Vous n'êtes donc pas triste de n'avoir pas d'enfant, madame la comtesse?

- Je n'en veux pas! - fit-elle impérieusement. J'aimerais moins Serlon. Les enfants, - ajouta-t-elle avec une espèce de mépris, - sont bons pour les femmes malheureuses!"

Et le docteur Torty finit brusquement son histoire sur ce mot, qu'il croyait profond.

Anonyme a dit...

Bonjour,
J'au lu cet article quand il a paru cet automne. Prenez quelques minutes pour lire certaines commentaires suite à l'article sur le web tel que:
Si tu na pas d'enfant, assure toi d'avoir suffisamment d'argent pour ta retraite et tes soins hospitalier, car moi je ne désire pas payer pour les ingrats qui on jugé dérangeant d'avoir des enfants.
...humm....Mais au moins on commence à parler de ''l'autre choix'' pour les couples de pas nécessairement fonder une famille.

Rose des vents

Cath a dit...

Les commentaires de l'articles sont assez effarants. J'ai l'impression des fois qu'il y a vraiment deux groupes.

Le premier qui ne veut pas d'enfant à titre totalement personnel mais qui accepte ceux des autres.
Le 2ème groupe qui a des enfants et qui ne veut pas comprendre le choix du premier groupe et entre les deux, un dialogue de sourd vu qu'un des groupe est plus fermé que l'autre!

[bon avoir des réactions indignées, comme partout, il y a des exceptions :-)]

remba1925 a dit...

J'ai vraiment parfois l'impression que vous n'êtes pas à l'aise dans votre choix. Ce type d'article en est la preuve flagrante, pourquoi vous cherchez-vous des justifications à vos choix de vie ?
Les gens ne sont pas plus ou moins heureux s'ils ont ou n'ont pas d'enfant, le problème n'est pas dans le fait d'avoir ou non des enfants mais dans celui d'être en accord avec ses choix ses envies et sa vision de la vie, je connais des tas de couples ou de personnes célibataires extrèmement malheureux de ne pas avoir eu la possibilité d'avoir des enfants, comme je connais énormément de couples dont moi compris hyper épanouis avec des enfants,
Je comprends parfaitement votre désir et votre choix de vie, et je trouve lamentable que vous tombiez dans les travers que vous dénoncez, il n'y a pas une meilleure façon de vivre, il n'y a pas d'un côté les gens qui ont raison et de l'autre les idiots qui non rien compris à la vie (chacun classant les "pro" ou "anti" enfants en fonction de son propre choix de vie) il y a juste du respect à avoir de part et d'autre,

Magenta Baribeau a dit...

Chère rembla1975, je crois que vous vous sentez un peu attaquée pour rien.

Je n'ai nullement écrit l'article que je cite dans mon billet, mais je me fais un devoir d'en parler puisque c'est un sujet qui peut intéresser mes lecteurs.

Est-ce pour nous justifier? Pas du tout. C'est un simple clin d'oeil amusant, une recherche parmi tant d'autres.

Je vous rassure, je n'ai aucun besoin de justifier mon non-désir d'enfant, mais par contre j'ai entièrement le droit de vouloir en parler :)

remba1925 a dit...

Chère Magenta,
je n'ai pas vraiment l'impression de me sentir attaquée, et je n'avais pas en tout cas l'impression d'avoir été sur la défensive
vous avez tout à fait le droit de mentionner les articles que vous souhaitez, là n'est pas la question,
mais l'idée même de balancer cet article sans plus d'explications et les commentaires qui en ont suivis, me confirme que la frontière est bien mince, et que vous pourriez tomber dans les travers d'intolérance que vous fustigez, le phénomène communautaire s'il est parfois bon parce que rassurant a tendance à vite radicaliser les gens et les opinions,
Petite précision quand je dis "vous" je ne vous vise pas vous en tant que personne, je m'adresse plus largement à tout ceux intervenant ou pas qui ont fait un choix de vie, qui n'est pas le mien, mais que je respecte
Et de la même façon si je me permets de faire entendre ma "petite" voix c'est pour simplement demander le même type de respect pour ceux qui n'ont pas fait le même choix,
Il est très pénible pour vous que l'on vous répète que vous êtes forcément malheureuse parce que vous n'avez pas d'enfant, alors que vous savez en votre fort intérieur que ce n'est pas vrai et que vous êtes heureuse comme cela, et bien moi c'est pareil, ça m'est pénible d'entendre de gens qui par définition ne savent pas le bonheur que je peux vivre au quotidien avec mes filles, m'expliquer que forcément je dois être une personne extrèment malheureuse, neurasthénique etc etc et tous les poncifs que je peux lire sur ce blog, (ah oui aussi qu'à cause de moi la terre va mourir dans quelques décennies par surpopulation..;pffffffff)
voilà je ne veux pas que vous preniez mal mon intervention, prenez là simplement comme une petite balise qui va dans le sens de la tolérance et du respect mutuel,

fanny a dit...

J'ai 31 ans et je ne veux pas d'enfants.
Non par détestation des enfants, mais parce que l'envie n'est pas là !
J'assume entièrement mon choix et malgré l'effarement de mon entourage, j'arrive à passer outre cette pression sociale...
Lorsque je vois mes amis noyés sous les soucis, le stress permanent, la privation de liberté, les engueulades à gogo..bref, je savoure chaque jour ma liberté et ce poids de la descendance que je n'aurais jamais à porter (que va devenir mon enfant? etc...) !
Mon conjoint en a deux, qui ne vivent pas avec nous, et je mesure chaque jour la déception qui est la sienne et le triste constat que l'enfantement n'est pas la grande joie intergalactique qu'on veut bien nous faire gober !
Ne pas vouloir d'enfants, c'est entrer en lutte contre la société et dieu sait si ce combat prend parfois des allure de jugement systématique du genre : on est égoïste, on est aigri, on est méchants...et tout un tas de conneries! Et de voir des commentaires comme ci-dessus de personnes qui pensent que l'on se justifie et que l'on est pas en accord avec nos choix...pourquoi parler du non désir d'enfant serait une fuite ou une justification alors que des tartines d'articles parlent de la parentalité...fait-on le procès de ces mères de famille qui étalent leur vie de maman et leur désir d'enfants? ...non....alors arrêtons de stigmatiser les "child-free" et merci de leur offrir également le droit d'échanger (et non de se justifier) sur leur choix...!

Anonyme a dit...

J'ai 29 ans et je n'ai jamais eu ce désir d'enfant.Mon ami et moi,nous ne voulons pas d'enfants et nos amis ne le comprennent pas,ce qui amène souvent à des disputes car ils nous insultent d'égoïstes.Alors que je pense que ce sont eux les égoïstes car ils n'ont même pas les moyens financiers pour élever correctement leurs enfants.Alors qui est égoïste?
Noëmie, sans enfant et fier de l'être.

Karim MacNamara l'immigrant a dit...

J'ai cru lire dans un message ceci : Pas besoin de se justifier. Désolé, il faut se justifier. Ça va au-delà du simple envie de revendiquer un choix mais il y a aussi les politiques publiques qui ciblent que "les familles". Si vous écoutez bien le discours des politiciens c'est toujours "familles par-ci" , "familles par la", comme si c'etait la norme sociale...je m'approfondirais pas...je laisse mes pensées intimes pour propre blog :)

Karim Macnamara

Anonyme a dit...

Et bien moi j'aurais voulu des enfants (quoiqu'il n'est toujours pas encore impossible) mais ma conjointe de plusieurs années n'en veut pas. Elle m'a fait attendre et attendre me laissant croire qu'elle finirait par accepter, mais maintenant qu'elle a 40 ans, mon beau projet est pratiquement mort. Si au moins elle me l'aurait affirmé d'une façon claire et précise il y a 10 ans, j'aurais passé à quelqu'un d'autre malgré tout l'amour que j'ai pour elle.

Alors possiblement pour m'empêcher de la quitter, on dirait bien qu'elle m'a mentit.

Aujourd'hui je me blâme moi-même. J'aurais dû comprendre que ça n'arriverait jamais. Et au lieu de réaliser ce fait, j'ai attendu vainement. Mon inaction me désole au plus au point.

Ceci dit, je respecte énormément les femmes (ou les hommes) qui s'affirment dès le commencement d'une relation à savoir s'ils veulent ou non des enfants. C'est tellement un geste respectueux.

Alors si vous croisé un couple sans enfants, faites attention avant de porter un jugement. Parfois ce couple (ou du moins) l'un d'entre eux et extrêmement malheureux de ce fait.

Alors si la vie vous a sourit et permit d'en avoir, remerciez la providence tout simplement.

Un homme malheureux..
et qui mérite de l'être!

Anonyme a dit...

Je suis d'accord avec vous Monsieur. Je suis mariée depuis 5ans et mon mari ne veut pas d'enfant.J'aimerais avoir au moins un enfant mais lui il veut pas. Je respecte son choix parce que je l'aime et meme si je ne suis pas d'accord je vais faire ma vie entiere avec lui parce que je l'aime. Mais ça me rend très triste. Je dois faire semblant devant les amis et la faMille que moi non plus je veux pas d'enfants. Je dois me faire à l'idée que je n'aurai jamais d'enfanT et essayer d'accepter la vie d'un couple sans enfants

Anonyme a dit...

En ce qui me concerne, je suis dans la situation inverse (un homme qui ne veut pas d'enfant et dont la femme en veut un...)
Je suis absolument certain de ne pas en vouloir un, même si il est difficile de me justifier...A vrai dire, l'idée d'être père ne m'a jamais vraiment ému (en positif)
Le problème est que ma femme veut en avoir un... Je lui ai dit clairement mon point de vue, ce qui la déprime

Magenta Baribeau a dit...

Vous pouvez toujours lui suggérer ce billet:

http://mamannonmerci.blogspot.com/2011/02/ne-pas-vouloir-denfant-alors-que-son.html

Sach25 a dit...

Personellement, je suis encore jeune et sans compagnon mais je suis decidée a ne pas en avoir.
Quand je demandes a mon entourage qui me dit: quand ca arrives tu te poses pas toutes ces questions. Je suis limite ecoeurée. Il y a tant de questions auxquelles on a pas reponse, et aucun interet a mettre au monde une personne qui s'en posera tout autant. A moins de trouver la clé ultime du bonheur et de pouvoir la transmettre a quelqu'un je trouve cette manie de donner la vie d'un profond egoisme. Parfois histoire de pognon, ou accident... Tant de gens enfantent a tout va

Sandy Myrlan a dit...

Bonjour! Je fais suite un peu tard au blogue, mais j'ai vraiment besoin de partager mes sentiments.

Je suis en couple avec mon amoureux depuis 4 ans. C'est l'amour! le vrai, on s'amuse dans la vie, nous avons plein de projets en couple et des projets personnels aussi. J'ai 33ans, je suis artiste, décoratrice et mon copain et moi on est des voyageurs. Je suis trop passionné par la vie pour m'ajouter cet élément (l'enfant)à ma case horaire. Je ne saurait pas de quoi en faire... "On le range où quand on n'en veut plus? " J'ai plein de raisons pour ne pas en avoir. Aussi on ne trouverais pas ça très éco-responsable de notre part, considérant le nombre de personne sur la terre et l'empreinte écologique de chacun. De voir des enfants sous-alimenté ailleurs et avoir un enfant à moi! Non merci! Je suis incapable de me faire à cette idée.

Cependant, on respecte le choix des autres qui décident d'en avoir en leur montrant qu'on ne les juge pas. En fait c'est si "naturel" de vouloir des enfants mais c'est aussi naturel de ne pas en vouloir, plus responsable de ne pas en avoir plutôt que d'en avoir juste pour faire comme tout le monde. Quand tu n'en veux pas il faut pas forcer: C'est mieux comme ça. C'est mieux qu'un parent qui regrette son choix et qui ne prends pas soin de son enfant, qui le bat, ou qui s'en débarrasse proprement en lui fait passer des heures devant la télé ou l'ordinateur.

Notre entourage s'est fait a l'idée que nous ne voulons pas. Ils nous respectent dans notre choix et ils nous comprennent. Quel chance! Ils ne nous traitent pas non-plus d’égoïstes. Nous avons des nièces et on les aimes beaucoup.

Il y a un hic, on vit au Québec et en ce moment on ressent une grosse pression sociale pour faire des bébés. C'est surement semblable ailleurs. Même ma meilleur amie, qui n'en voulait pas il y a un mois vient de me dire qu'elle est enceinte et que'elle le veut. Je suis heureuse pour elle mais je réalise certaines choses. Je sais que notre relation ne sera plus la même et je sais que je vais trouver notre relation moins agréable. Même si l'amitié reste, elle va surement s'éloigner un peu et moi aussi. A bien y penser je ne veux pas avoir trop de "petites famille autour de moi" En fait j'ai l'impression que plusieurs personnes dans mon entourage changent d'avis et veulent des enfants aujourd'hui. J'ai perdu plusieurs amis comme ca depuis quelques année.

J'aimerai pouvoir partager ce que je vis en ce moment. Je voudrais établir des relations d'amitié avec des gens qui ne veulent pas d'enfants, comme moi, comme nous. Nous ne sommes pas attaché au Québec même si c'est bon y vivre. Je commence a avoir envie de partir vivre ailleurs. Un endroit ou on peu parler d'autre choses que maternité, d'enfants. Car ici, c'est comme ca en ce moment.

Y a-t-il des pays où ce n'est pas autant la "mode" d'avoir des enfant et que les gens s'intéressent à l'art à la culture? Je suis même prête à apprendre une nouvelle langue. Pour le travail et les visa c'est une autre étape, pour l'instant je cherche des idées, ou des associations.

Où aller?

Merci!

Sandra

Magenta Baribeau a dit...

Salut Sandra, j'aimerais bien t'apporter un peu de réconfort et te donner LA solution à ton problème, malheureusement je ne crois pas qu'il y en ait une faite sur mesure. Je ne connais pas d'associations childfree au Québec qui ait des rencontres périodiques, par contre, rencontrer des nouveaux gens sympathiques, c'est tout à fait possible. As-tu pensé à t'inscrire à des cours, des ateliers? J'ai rencontré bon nombre de nouveaux amis ainsi. Sinon, il me fera plaisir de discuter avec toi en personne si tu veux, écris-moi magentabaribeau at gmail.

Anonyme a dit...

moi 37ans ingénieur je voulais des gamins, ma copine ne peux pas en faire, et finalement c'est tant mieux ! les gamins sont des empêcheurs de jouir, des bouches à nourrir inutiles, qui deviennent des boulets à l'adolescence, puis des chômeurs ou des drogués. Tout ça parce qu'au vu de la façon dont nous sommes gouvernés, il n'y aura plus ni éducation ni travail pour les gamins d'aujourd'hui. Et nous courons vers une 6ème extinction massive des espèces. youpi ! alors jouissez sans entraves, dites ***** à ceux qui vous traitent d'égoïstes, devenez riches et claquez tout pour vous et vos amis !
bob

PS : les égoïstes sont ceux qui ne demandent pas à GAÏA sont autorisation avant d'ajouter une bouche à nourrir de plus sur son dos. moi j'ai demandé à GAÏA et elle a dit non !

Anonyme a dit...

Et toi, souviens toi que ce sont les couples sans enfants qui, via leurs impôts, financent en grande partie l'éducation de tes lardons, les allocations, les bourses etc. Quand a nos retraites de childfree, t'inquiètes, on se les financera nous-même (j'ai fait mes calculs et c'est la triste vérité �� )

Christelle a dit...


Un bon truc aussi c'est de dire qu'on en veut pas mais qu'il y a tellement de pression sociale qu'on va peut-être se décider à en avoir quand même... Et là les gens te disent d'eux-mêmes "mais non surtout pas, il faut que tu ne le fasses que si tu en as vraiment envie"! :-)))

jeanne a dit...

OUIIII OOUIIII OUIII !!!!
Merci Magenta!! Je viens de tomber sur ton blog, merci !!!
J'ai 28 ans, je suis nulliparre, plasticienne, féministe, vidéaste, en formation en art thérapie, bisexuelle, en couple avec un homme, je suis heureuse, j'élève un chien, je dors quand je veut, je travaille aussi, je fait du clown, je cours dans le jardin au printemps chercher des fraises pieds nus, je fait du vélo nuit et jour, je squatte internet, l'été je part en montagne, j'adore mon sterilet, je fait ce que je veut, mais alors vraiment ce que je veut, je ne veut pas d'enfant, pour l'amour de ma relation affective, pour avoir mon temps, pour pouvoir flâner, pour être le moins possible dans les supermarchés le samedi, pour leur éviter les canicules en ville l'été, pour rester une amie disponible, et pour pleins d'autres raisons encore! Je ferait decidement ce que je veut de mon corps! Et non nous ne sommes pas des monstres, simplement des personnes lucides non de dieux de non de dieux!
Jeanne