dimanche 29 mai 2011

Plus que 4 jours à ma campagne de financement IndieGogo

C'est avec joie que je m'aperçois ce midi que nous avons franchi une grande étape dans cette quête de financement pour le documentaire Maman? Non merci! En effet, nous avons accumulé un peu plus de 1 000 $ sur IndieGogo !

Malheureusement, nous sommes encore très loin du but fixé sur ce site, qui était d'amasser 5 000 $ pour le tournage de mon documentaire. (Et 15 000$ au final, ce qui inclut 5 000 $ pour le tournage de 10 000$ pour le montage.)


Il ne reste plus que 4 jours à cette campagne de financement, alors achetez mon DVD d'avance, faites un don généreux et surtout... parlez-en ! Envoyez ce billet à tous ceux que vous connaissez, c'est facile, un simple courriel peut m'amener des fonds. Si 10 personnes contactent 10 personnes qui donnent toutes 25 $, ça fait déjà 2 500 $ d'accumulés ! Pensez-y, un petit courriel peut faire toute la différence !

Par contre, ne vous inquiétez pas, si vous lisez ce message après le 2 juin, il ne sera pas trop tard pour m'aider à financer mon documentaire. vous pouvez toujours contribuer directement via Paypal (en cliquant sur le lien en haut à gauche de mon blog) ou en m'envoyant des fonds par la poste (vous n'avez qu'à m'écrire pour connaître mon adresse postale.)

Merci de m'avoir épaulée jusqu'ici et continuons ce bel effort de groupe !

vendredi 20 mai 2011

Des nouvelles de la Belgique

Je vous écris depuis un parc où j'ai enfin une connexion wi-fi (heureusement d'ailleurs qu'il ne pleut pas!)


J'ai fait ma première entrevue belge hier avec la toujours charmante Isabelle Tilmant. Ce soir, ce sera avec le coloré Théophile de Giraud, demain j'espère faire plein d'interviews à la Fête des non-parents. Puis, petit saut en France où je rencontrerai Véromique Cazot, l'auteure de la BD sortie en mars dernier "Et toi, quand est-ce que tu t'y mets?"


Entre temps, une très gentille journaliste de la RTL (grande télé belge... pour mes amis québécois qui l'ignoreraient) s'est intéressée à mon film! Entrevue de 3 min en français
(ouais, ouais j'ai un accent!)


Hâtez-vous, ce ne sera en ligne que ce week-end! Non, heureusement, c'est encore dispo !


Le texte ici: http://www.rtl.be/loisirs/cinema/portraitsinterviews/6005/maman-non-merci-


Puis la video ici! http://www.rtl.be/videos/videos/video/316535.aspx

mardi 17 mai 2011

Je m'envole pour la Belgique !

Pour filmer la troisième édition de la Fête des non-parents qui a lieu ce samedi 21 mai dès 20 h à La Goutte, situé au135, avenue de l’Hippodrome 1050 à Bruxelles.

Puisque je quitte à l'instant même, il se peut que je ne puisse mettre à jour mon blogue aussi souvent que je ne le souhaiterais (et approuver vos commentaires aussi rapidement que d'habitude), mais ne vous inquiétez pas, je reviendrai avec de beaux témoignages et de charmantes images pour mon documentaire !

Alors à très bientôt et si vous êtes en Belgique, venez me dire un petit bonjour lors de la Fête des non-parents !


samedi 14 mai 2011

42e anniversaire de la légalisation canadienne de l'avortement

En ce 42e anniversaire (euh... quelques jours plus tard, Blogger ne me laissant pas écrire de nouveau billet depuis mercredi dernier) de la loi C-150 décriminalisant l'avortement, je propose un billet célébrant cette loi qui pourrait être en péril. En effet, chaque année en cette date, des militants pro-vie manifestent sur la colline parlementaire, tentant de faire annuler cette loi de 69. Puisque le gouvernement au pouvoir n'est non seulement conservateur, mais aussi très chrétien, beaucoup de députés CONservateurs sont eux-mêmes pro-vie. 
(Image provenant de ce très intéressant billet sur l'avortement)

J'en profite donc pour écrire un billet non seulement pro-choix, mais pro-avortement .Bien que je ne sois pas pour l'avortement comme moyen de contraception (de toute manière, les capotes et la pilule contraceptive, c'est beaucoup moins douloureux comme façon de ne pas faire d'enfant), je suis on ne peut plus en faveur de l'avortement comme moyen de maintenir le plein contrôle sur sa procréation. Ce n'est pas en forçant des femmes à avoir des enfants non voulus en leur refusant l'avortement qu'on va améliorer la société. Ce n'est pas non plus en criminalisant l'avortement que l'avortement cessera pour autant. 

Regardez en Afrique où l'avortement est illégal dans presque tous les pays. Celles qui ne veulent pas avoir (généralement un autre...) un enfant vont voir des femmes, bien souvent celles-là mêmes qui excisent les petites filles, et elles se font charcuter. Il y a probablement davantage d'avortement pratiqués dans des conditions d'hygiène douteuse et de manière dangereuse pour la femme que des avortements faits en clinique. 

D'ailleurs, je suis tombée sur cet excellent reportage effectué au Niger par Une heure sur Terre à propos du grand nombre de femmes qui meurent en couche en Afrique. Il parle également d'avortement illégal et de ses dangers. C'est un reportage d'une vingtaine de minutes qui est des plus intéressants. Vous pouvez le regarder gratuitement ici, sur le site de Tou.tv http://www.tou.tv/une-heure-sur-terre/S2010E20

Vouloir enlever le droit aux femmes de se faire avorter n'est non seulement ridicule, selon moi, mais aussi très dangereux.

C'est pourquoi je vous invite à ne plus avoir honte d'avoir eu un avortement. Je connais beaucoup de femmes qui en ont eu un, pour diverses raisons, toujours bonnes, mais qui ne l'ont avoué qu'à certaines personnes, à voix basse, presque honteuses. Je revendique donc le droit d'être fière de nos choix et ne pas avoir peur de dire: "J'ai été enceinte, je n'en ai pas voulu. J'ai fait le bon choix que je ne regrette pas et j'en suis fière!"

mercredi 11 mai 2011

Il reste moins de 3 semaines à ma campagne de financement

Je voudrais commencer par remercier tous les généreux donateurs, qui m'ont apporté beaucoup d'espoir et de bonheur avec leurs petits (ou gros!) dons.

Mais j'ai encore besoin de votre aide. Ma campagne sur IndieGogo se termine dans 22 jours et je suis encore très loin de mon objectif de 5 000$. (L'objectif total est d'amasser 15 000$, mais cette campagne-ci sur IndieGogo avait comme objectif 5 000$.)

SVP aidez-moi à faire ce film sans m'endetter pour les 75 prochaines années. Donnez ce que vous pouvez, achetez le DVD en prévente pour seulement 25$ et surtout, surtout envoyez ce message à tous ceux que vous connaissez, via Facebook, Twitter, par email, ou tout autre média social.

Pour contribuer, cliquez ce lien ou donnez avec PayPal ou par la poste
(écrivez-vous pour obtenir l'adresse postale.)

dimanche 8 mai 2011

J'aime les mères ingrates, les mères chialeuses

pas celles qui ont un monde parfait et qui ne vivent que pour leur enfant, mais celles de l'émission La Galère, imparfaites, souvent exaspérées ou dépassées par les événements qui au lieu de trouver la crotte de junior dans le bain cute trouvent ça ma foi dérangeant. Celles qui ne trouvent pas ceci comme étant une oeuvre d'art, mais chiant à nettoyer:






En fait ce avec quoi j'ai un problème, et oui j'admets que j'ai un problème avec certains types de personnes et certains comportements, c'est l'idéalisation de la maternité. Comme quoi rien au monde n'est aussi gratifiant que de nettoyer le derrière de bébé parce que la maternité, c'est LA job de rêve...

J'aime les mères qui sont capables d'admettre qu'un nouveau-né, c'est laid et que les premiers mois, être à la maison avec un bébé qui ne fait que manger, chier et dormir, c'est plate!

J'aime les mères qui disent: "Enfin, j'avais assez hâte d'arrêter d'allaiter pour pouvoir boire une bière!" J'aime les mères qui ont hâte que la gardienne arrive pour sortir avec leurs copines. J'aime les mères qui aiment leur enfant, mais sont capables d'avoir une conversation sur d'autres sujets. J'aime les mères qui sont elles-mêmes exaspérées par les mères qu'elles connaissent qui ne font que parler de bébé et sont incapables de tout sujet de conversation adulte.

J'aime les mères qui seraient parfois prêtes à échanger leur poupon contre celui-ci:


Bref, j'aime les gens imparfaits, ceux qui n'ont pas l'air de vivre dans une publicité de serviettes de bain où donner le bain à la petite est le moment le plus doux de leur existence.

Peut-être que si je trouve la job de parent si inintéressante, c'est qu'autour de moi, j'ai trop peu de ces parents réalistes et chialeurs. J'ai l'impression au bureau, dans les cafés, dans les transports en commun de n'entendre que des récits de femmes comblées par leur(s) enfant(s) et qui me font rouler des yeux au point de m'étourdir.

Bref, après des mois de râlage sur ce blog, je tenais en ce jour de la Fête des mères, à dire merci aux mères ingrates, celles qui ne nous jugent pas dans nos choix de ne pas faire comme elles et qui peuvent comprendre qu'un enfant, ce n'est pas pour tout le monde, parce que bien qu'il y ait des moments tout à fait charmants, il ne faut pas non plus fermer les yeux sur les moments absolument parfaitement chiants!

Et enfin un beau bonjour à toutes les mères qui tentent (ou réussissent) à comprendre nos choix de vie!

vendredi 6 mai 2011

Les petites filles "doivent" apprendre à donner le sein...

Une petite fée a découvert ce nouveau jouet dérangeant pour petites filles : la poupée qu'on allaite.


Certains diront que ce n'est pas plus dérangeant que les poupées de notre enfance qui faisaient pipi. Mais sous ce vidéo, sur YouTube, la compagnie qui produit ces petites atrocités, nommée Berjuan Toys ajoute même "Little girls need to learn to breastfeed." (Les fillettes doivent apprendre à allaiter.) Ce que je trouve dérangeant non pas parce qu'allaiter est mal ou inapproprié, mais parce qu'on essaie de faire gober aux enfants en bas âge qu'allaiter est nécessaire et non pas un choix.


Si vous regardez cette merveilleuse publicité, vous remarquerez également que la fillette a l'air de trouver ce jouet d'un ennui mortel.

mardi 3 mai 2011

Maman? Non merci! change de look

C'est le printemps et je trouvais l'arrière-plan noir un peu trop sombre en cette période de renouveau (bien qu'après les résultats des élections fédérales, il n'y a pas beaucoup de raisons de se réjouir..) Et comme je suis une femme qui aime beaucoup le changement, ça transparaît aussi sur mon blogue. Vous noterez que c'est la troisième métamorphose physique de ce blogue depuis sa création en février 2010. Il y a quelques années, je changeais de couleur de cheveux à chaque saison. Désormais ce blogue est mon exutoire et ma nouvelle façon de me renouveler sans cesse. Alors pardonnez-moi mes coups de tête et mon besoin de changement.

J'espère que vous apprécierez ce nouveau look beaucoup plus clair qui célèbre aussi une autre période très importante, soit celle où Maman? Non merci! (le documentaire) entre en production.

Oui, oui, le premier tournage a lieu dès aujourd'hui. Vous pardonnerez donc mon absence périodique de la blogosphère, puisque je serai quelque peu occupée à tourner tout le printemps et l'été. Mais je ne vous oublie pas et je mettrai dès que je le pourrai des photos et extraits de certaines scènes.

Et oui, Maman? Non merci! se fera fait, c'est à n'en plus douter !

Hip hip hip...

dimanche 1 mai 2011

Quand on est célibataire sans enfant, on doit être...

Une gentille lectrice m'a fait parvenir cette anecdote qui m'a bien fait rire... jaune. Il vaut mieux en rire qu'en pleurer, arpès tout.

Voici donc:

Tu ne me connais pas, mais moi je te lis souvent. En tous cas, je crois que le témoignage de ma journée désastreuse devrait t’intéresser !

Aujourd’hui, j’avais un entretien d’embauche. Cela ne se passait super bien, car le recruteur était arrogant et dévalorisait tout ce que j’avais pu accomplir jusque-là.

Mais le comble, c’est quand le recruteur m’a demandé si j’étais mariée. J’ai répondu non. Il m’a demandé si j’avais des enfants. J’ai répondu non. Il a alors dit : « Ah, vous êtes lesbienne ! »

C’est donc ça aujourd’hui ? Une femme non mariée et sans enfant est donc forcément lesbienne ? Elle ne peut pas faire le choix de vivre comme elle l’entend ? Ou ne serait-ce que d’attendre un peu avant de se marier ou de faire des enfants ?

Et comportement irrespectueux et immature envers les lesbiennes !
Evidemment, après lui avoir dit le plus poliment possible qu’il était un gros con irrespectueux, je suis partie.

Et vous, à quels stéréotypes vous êtes-vous frottés?

Moi, c'est le carriérisme. Beaucoup de gens prennent pour acquis que si je ne veux pas avoir d'enfant, c'est à cause de mon travail. À ce que je sache, beaucoup de femmes réussissent à concilier famille-travail. En plus, n'oeuvrant pas dans un domaine demandant d'être au bureau 80 heures par semaine pour avoir une chance de gravir les échelons (comme les avocats, par exemple), je suis toujours un peu mystifiée lorsqu'on me demande ça.