vendredi 28 décembre 2012

Le temps des Fêtes, une période souvent difficile

Que l'on soit parent ou non, le temps des Fêtes est souvent une période difficile pour beaucoup d'entre nous. Entre les partys de famille plus ou moins intéressants, le stress des cadeaux, le temps de relâche dont on ne sait que faire après maintes semaines à courir partout, bref, ça peut causer beaucoup de tensions.

Je vous souhaite donc tout le contraire: des vacances reposantes, joyeuses, amoureuses et positives et une nouvelle année encore meilleure que la précédente.

Joyeuses Fêtes!

jeudi 20 décembre 2012

Et toi, si...

L'autre jour, j'avais une conversation de filles avec des amies. Le genre: "Toi, comment appellerais-tu tes enfants?" Je ne déteste pas participer à ces conversations et me projeter dans un futur imaginaire. Moi aussi, comme beaucoup de femmes, j'ai une idée des noms que je donnerais à mes enfants. Le hic, c'est que pour moi, c'est purement un exercice de style. Des noms que je pourrais donner à des chats ou à des personnages.

Alors toujours sur le même sujet, je dis tout bonnement aux filles: "En tout cas, si j'étais enceinte, moi, c'est sûr que je demanderais à mon conjoint de faire les mêmes sacrifices que moi. Si je bois pas, tu bois pas!" Et là, toutes les filles se sont écriées: "Ben non! Tu peux pas lui demander ça! Voyons donc!" Et moi qui pensais  que tout le monde allait applaudir cette pensée féministe et dire: "Ah oui, c'est sûr, moi aussi, je ferais la même chose. Égalité pour tous!" Mais non, ces femmes trouvaient toutes complètement naturel qu'elles seules se privent et me voyaient comme contrôlante.

C'est alors que j'ai compris. Parmi elles, j'étais la seule qui ne voulait pas d'enfant. Pour moi, être enceinte n'est qu'un paquet de sacrifices. Jamais n'aie-je pensé que la femme peut ressentir des sensations privilégiées vis-à-vis l'homme puisque pour moi, savoir qu'un enfant grandit dans mon ventre, sentir ses premiers coups de pied, etc., ça ne m'intéresse pas, mais alors pas du tout. Je vois même plutôt ça comme dans Alien, un fétus-parasite qui me viderait de mon énergie et me donnerait des maux de ventre et de dos.

Comme quoi tout se passe réellement dans l'oeil de celle qui regarde.

Puisque être enceinte pour moi n'est que sacrifice (pas d'alcool ou de sushis pendant 9 mois!!) en plus des prises de sang, de la fatigue, etc., pourquoi ne pas demander à son conjoint de faire sa part aussi et de couper sur son fun lui aussi?

Mais non, cela fait de moi une marâtre, une femme qui ne comprend pas qu'elle est privilégiée. Mais doit-on toutes trouver que la maternité n'est que privilèges? N'y a-t-il pas aussi une part de sacrifices. C'est sûr que quand tu veux avoir des enfants, t'es prête à sacrifier un peu de ton fun pour quelques mois en vue de passer une vie entière avec cet enfant que tu désires. Mais quand tu n'en veux pas et que tu vois la maternité comme une période de 9 mois qui se solde par... rien d'intéressant, difficile de voir ces 9 (trop) longs mois comme étant autre chose qu'une série de sacrifices, malaises et autres trucs déplaisants.

Bref mes positions de non-mère volontaire me trahissent parfois malgré moi, même quand je participe aux conversations fantasques d'un futur qui ne sera jamais le mien.

lundi 17 décembre 2012

Des nouvelles de mon film

Chères lectrices, chers lecteurs, je ne vous ai pas oublié-e-s! Si je n'ai pas écrit à propos des progrès de montage de mon film, c'est simplement parce que j'ai été trop occupée ces derniers mois pour avoir la tête à mettre mon blog à jour. Mais c'est bon signe, le film avance!

Par manque de budget, j'ai dû retarder un peu le début du montage qui devait commencer en mai dernier, mais n'a réellement commencé qu'en octobre.

Comme vous le savez sûrement, je n'ai reçu aucune subvention pour ce film, tant à l'écriture qu'à la production et au montage. Je ne me verse aucun salaire, en fait, c'est plutôt le contraire, j'investis toute mes économies dans ce film. Puisque je tiens à ce que Maman? Non merci! soit le plus professionnel possible, j'insiste pour travailler avec des experts dans divers domaines, que ce soit à la prise de son ou au montage, et je tiens à payer ces gens pour le temps qu'ils m'accordent.

Depuis l'été dernier, je travaille d'arrache-pied pour accumuler les fonds nécessaires pour terminer le montage de mon film. C'est un cercle vicieux, voyez-vous. Il me manque de l'argent pour payer mes collaborateurs, alors je travaille davantage, mais alors, je manque de temps pour monter. Si seulement on pouvait avoir le beurre et l'argent du beurre en même temps...

Voici pourquoi je m'adresse à nouveau à vous.

Votre générosité pour m'aider à ce que ce film voie le jour m'a beaucoup touchée au cours des dernières années et m'a permise d'engager plusieurs professionnels, de louer de l'équipement et de me déplacer pour rencontrer des gens fascinants partout au Québec, ainsi qu'en France et en Belgique. Merci beaucoup! Par contre, il me manque encore des fonds pour le montage qui me coûtera environ 10 000 $. (Sans parler ensuite de la distribution... envoyer des DVD par la poste à des festivals internationaux qui demandent bien souvent des frais d'inscription est également très couteux - souvent près de 100 $ par soumission.)

Il n'est donc pas trop tard pour faire une petite contribution à mon documentaire en m'envoyant des sous soit par Paypal ou par la poste (écrivez-moi pour connaître mon adresse postale) pour m'aider à terminer ce film avant 2027!


Un DVD de mon film Mamamn? Non merci! (lorsque terminé) vous sera envoyé pour tout don de 25 $ CAN (un peu moins de 20 euros) ou plus.

Pour 50 $, vous recevrez une copie de mon film, lorsque terminé, ainsi qu'une paire de billets pour la représentation de votre choix lors de sa sortie en salle ou en festival.

Pour 100 $ et plus, vous aurez votre nom au générique.

Bien sûr, tous les dons, aussi petits ou généreux soient-ils, sont les bienvenus!

Merci de votre patience. N'ayez crainte, ce film se terminera coûte que coûte. Cela fera 4 ans en janvier que j'ai commencé à travailler sur ce projet, ce n'est pas maintenant, ni dans quelques mois, que j'abandonnerai. Faire des films de manière indépendante est toujours très long, mais c'est pour une bonne cause: un produit final de qualité!

Et n'oubliez pas de parler de mon film et de ma démarche de financement par la communauté à tous vos amis! Vous pouvez partager ce billet et tous les autres sur Facebook, Google+, Twitter et sur d'autres réseaux sociaux en cliquant sur les icônes ci-bas.

jeudi 6 décembre 2012

"Les couples qui ne veulent pas d'enfants"

Une amie m'a informée que France Inter a fait une autre émission sur le sujet des non-parents.

Vous pouvez l'écouter en suivant ce lien.